champignon

nom masculin
(ancien français champegnuel, du latin populaire campaniolus, qui vit dans les champs)

Cet article fait partie du DOSSIER consacré à la biodiversité.

L'intoxication par les champignons est due essentiellement aux champignons supérieurs contenant des toxines. Les gros champignons sont responsables de dizaines d'intoxications chaque année en France, où plus de 80 espèces vénéneuses ont été répertoriées ; une dizaine seulement présente un danger réel. Parmi elles, les trois amanites mortelles, l'amanite phalloïde (Amanita phalloides), l'amanite printanière (Amanita verna) et l'amanite vireuse (Amanita virosa), provoquent le syndrome phalloïdien fatal dans 40 % des cas. Les troubles surviennent entre 8 et 40 heures après l'ingestion. Vertiges, gêne respiratoire, puis brûlures d'estomac, diarrhées, vomissements, crampes musculaires peuvent conduire à une déshydratation intense, puis au coma si le malade n'est pas conduit d'urgence dans un centre de traitement spécialisé : les toxines contenues dans un champignon de 50 g suffisent à provoquer la mort d'un adulte de 80 kg. Si elle guérit, la victime ne garde aucune séquelle, ce qui n'est pas le cas avec le cortinaire des montagnes (Cortinaire orellanus) ou certaines lépiotes toxiques responsables d'un syndrome analogue, qui se manifeste parfois plusieurs jours après l'ingestion.Les inocybes, les clitocybes (le blanc comme le nébuleux), les amanites tue-mouches et panthère, le tricholome tigré, les lactaires et les russules vénéneuses, les psalliotes toxiques, la clavaire élégante, la fausse morille (Ithyphallus impudicus) et le bolet Satan (Boletus satanas) sont rarement mortels, mais peuvent provoquer de graves troubles digestifs ou nerveux. Les champignons comestibles provoquent des troubles intestinaux très violents quand ils sont trop vieux, car leur putréfaction produit des substances toxiques.Les maladies fongiquesLes champignons provoquent des maladies par d'autres biais que l'alimentation. Toutes les classes de champignons envahissent occasionnellement l'air que nous respirons par l'intermédiaire de leurs spores disséminées par le vent : un polypore comme Fomes fomentarius peut en décharger plus de 3 milliards par heure entre mai et novembre. Leurs spores, comme les grains de pollen, sont responsables d'allergies, mais aussi de maladies plus graves.L'aspergillose pulmonaire, une maladie de l'appareil respiratoire, est provoquée par la respiration des spores des moisissures de type Aspergillus. Celles-ci peuvent proliférer dans les conduits d'aération et sont redoutées dans certains services hospitaliers où l'on soigne des cancéreux.La cryptococcose, sorte de méningite extrêmement grave mais heureusement rare, est également due à un champignon (Cryptococcus neoformans), transmis par voie pulmonaire. Enfin, de nombreux champignons microscopiques peuvent parasiter la peau, les cheveux, les ongles ou les muqueuses. Des mycoses comme le muguet, dépôts blanchâtres sur la langue, sont fréquentes chez les nouveau-nés. Elles sont dues aux Candidas – champignons unicellulaires très répandus puisque 20 % des personnes saines en ont dans la bouche – dont d'autres espèces sont à l'origine d'infections génitales. Une quinzaine d'espèces du genre Trichophyton peuvent s'installer dans les cheveux, provoquant les teignes, fréquentes en Afrique du Nord et autour de la Méditerranée. Elles sont aussi à l'origine des mycoses qui se développent entre les orteils, comme le « pied d'athlète », dermatose fréquente chez les adeptes des piscines en été.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.041 Queries: 19 Référencement