communauté

nom féminin
(ancien français communité, du latin communitas) État, caractère de ce qui est commun à plusieurs personnes : Une communauté de biens, d'intérêts.
Identité dans la manière de penser de plusieurs personnes : Une communauté de vues.
Ensemble de personnes unies par des liens d'intérêts, des habitudes communes, des opinions ou des caractères communs : Communauté ethnique, linguistiques.
Ensemble des citoyens d'un État, des habitants d'une ville ou d'un village.
Groupement spontané d'individus visant à échapper au modèle familial, social et politique constitué par la famille nucléaire, et aux circuits habituels de production. (Les communautés ont connu leur apogée en France dans les années 1970-1974.)
Communauté internationale, ensemble des nations, en particulier dans le cadre de l'O.N.U.

Droit
Usage commun d'une chose indivise.
Communauté (légale), régime matrimonial légal des époux mariés sans contrat depuis la loi du 1er février 1966. (Les époux mariés sans contrat sont sous le régime de la communauté réduite aux acquêts : l'ensemble des acquisitions à titre onéreux faites par les époux en commun ou séparément pendant le mariage tombent dans le patrimoine commun des époux.)
Géographie
Groupement de communes.
Communauté d'agglomération, en France, établissement public regroupant plusieurs communes formant un ensemble de plus de 50 000 habitants d'un seul tenant et sans enclave, autour d'une ou plusieurs communes centres de plus de 15 000 habitants, en vue d'élaborer et de conduire ensemble un projet commun de développement urbain et d'aménagement de leur territoire. (Ce seuil géographique de 15 000 habitants ne s'applique pas lorsque la communauté d'agglomération comprend le chef-lieu de département. On en compte 174 en janvier 2009.)
Communauté urbaine, en France, établissement public regroupant plusieurs communes qui s'associent pour élaborer et conduire ensemble un projet commun de développement urbain et d'aménagement de leur territoire et qui forment un ensemble d'un seul tenant et sans enclave de plus de 500 000 habitants. (Elles sont au nombre de 16 en janvier 2009.)
Communauté de communes, en France, établissement public regroupant plusieurs communes d'un seul tenant et sans enclave, totalisant ensemble moins de 50 000 habitants, en vue de l'élaboration d'un projet commun de développement et d'aménagement de l'espace. (On en compte 2 406 en janvier 2009.)
Communauté autonome, en Espagne, division régionale, dotée d'une assemblée législative élue au suffrage universel et d'un gouvernement régional.
Psychiatrie
Communauté thérapeutique, institution psychiatrique qui privilégie l'intensification des relations entre soignants et soignés comme principal instrument thérapeutique.
Religion
Réunion de personnes soumises à une règle, dans un dessein religieux ; lieu qu'elles habitent en commun.
Communauté de base, petite communauté constituée de chrétiens désireux de vivre ensemble l'idéal évangélique hors du cadre paroissial.
Sociologie
Communauté primitive, hypothèse marxiste selon laquelle l'humanité aurait connu une période au cours de laquelle ni propriété individuelle ni État n'auraient existé. (Synonyme : communisme primitif.)
Zoologie
Communauté animale, association constante et équilibrée entre animaux d'espèces différentes, favorable à leur protection contre des prédateurs communs (cas du mimétisme batésien) ou simplement à l'alimentation (commensalisme), au transport (phorésie), à l'hébergement (terrier commun) de l'une des espèces. (Synonyme : société animale.)

PSYCHIATRIEDans les premiers modèles de communauté thérapeutique, l'effacement des rapports traditionnels entre soignants et soignés, ainsi que la participation active des soignés au fonctionnement de l'institution avaient pour visée de favoriser leur apprentissage social, considéré comme principal processus thérapeutique. Cependant, à partir des années 1970 se sont également appelées « communautés thérapeutiques » des institutions presque toutes destinées à un certain type de patients (alcooliques, toxicomanes) où le changement est imposé de façon quasi autoritaire en faisant intervenir la pression du groupe.

SOCIOLOGIEHegel distinguait une communauté réflexive réciproque et une cohésion affective réalisée sur le plan social et politique, dont la communauté religieuse constitue la réalisation la plus parfaite. Cette distinction a marqué la sociologie allemande, notamment F. Tönnies, qui oppose communauté et société, en mettant d'un côté l'affectif (communauté) et de l'autre l'économique et le politique (société).
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.039 Queries: 19 Référencement