gouverneur

nom masculin
(de gouverner) Titulaire du pouvoir exécutif dans les constitutions des divers États fédérés composant les États-Unis. (Le gouverneur détient des pouvoirs généralement comparables à ceux du président au niveau fédéral.)
Représentant de la Couronne britannique dans les dominions.
Haut fonctionnaire qui était placé à la tête d'une colonie pour y diriger l'administration et y représenter la métropole.
Fonctionnaire à la tête d'un gouvernorat.
Celui qui était chargé de l'éducation d'un jeune prince ou d'un jeune homme de famille noble.
Dans la France d'Ancien Régime, agent royal commandant un gouvernement.
Titre donné au directeur de certains établissements financiers publics (Banque de France, Crédit foncier de France).
Administrateur d'une province, dans l'Empire romain et l'Empire byzantin.
Ouvrier chargé de la surveillance de l'atelier de raffinage des pâtes à papier.
Gouverneur militaire, officier mis à la tête d'un gouvernement militaire.
Gouverneur de place, officier responsable de la défense d'une place. (Le général commandant militaire de l'Île-de-France porte le titre de gouverneur militaire de Paris.)

Les gouverneurs de la France d'Ancien RégimeCommissaires institués par la royauté à partir de la fin du XIIIe s. dans les provinces frontières au-dessus des baillis et des sénéchaux, les gouverneurs étaient nommés par lettres de provisions temporaires et révocables. Issus de la haute noblesse, ils avaient des attributions essentiellement militaires. Aux XVe et XVIe s., ils accrurent leurs pouvoirs au détriment des officiers locaux et, lors des guerres de Religion, exercèrent toutes les prérogatives du roi dans leurs gouvernements. Henri IV et Richelieu réduisirent leur rôle. Dépouillés par Louis XIV de leurs pouvoirs, attribués aux intendants et aux lieutenants généraux, ils n'eurent plus qu'un rôle honorifique. Leurs charges furent supprimées le 22 décembre 1789.Les gouverneurs des colonies françaisesAu XVIIIe s., un gouverneur ou commandant pour le roi fut placé à la tête de chaque colonie. Investis de l'autorité militaire, les gouverneurs exerçaient aussi le contrôle de la justice. Supprimés par la Révolution, ils furent rétablis par le Consulat sous le titre de capitaines généraux. Ils retrouvèrent leur nom sous la Restauration qui les investit de la totalité des pouvoirs dans les colonies mais plaça auprès d'eux des conseils désignés par le roi. Remplacés par des commissaires de la République en avril 1848, mais restaurés en mai 1854, ils se maintinrent, pour la plupart, jusqu'à l'indépendance des colonies.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.040 Queries: 19 Référencement