libertinage

nom masculin Manière de vivre dissolue du libertin.
Au XVIIe s., doctrine des libertins.

Dès le XVIIe s., le libertin pouvait manifester une opposition au christianisme en même temps que des mœurs dissolues : le Dom Juan de Molière en est le symbole. Par glissement de sens, le terme de libertinage au XVIIIe s. qualifia la licence des mœurs.Ce mode de vie s'épanouit sous la Régence. À la rencontre de la libération intellectuelle et philosophique des Lumières et du raffinement mondain de la vie de cour, il prônait la recherche du plaisir et l'indépendance morale. Illustré par le pamphlet à l'encontre de l'aristocratie ou de la famille royale, le libertinage se développa surtout dans le genre du roman (Crébillon fils, les Égarements du cœur et de l'esprit, 1736-1738). Il culmina, grâce à la maîtrise de la technique épistolaire et à l'ironie, dans les Liaisons dangereuses (1782) de P. Choderlos de Laclos. L'audace érotique fut prolongée par N. Restif de La Bretonne et surtout par le marquis de Sade (Justine ou les Malheurs de la vertu, 1791).
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.042 Queries: 19 Référencement