nom

nom masculin
(latin nomen, -inis) Mot, groupe de mots servant à désigner, à nommer une catégorie d'êtres ou de choses, à la distinguer d'autres catégories, ou bien à désigner, à nommer un individu, un élément de cette catégorie, à le distinguer des autres : Ce type d'arbre porte le nom de peuplier.
Mot considéré comme titre d'une qualité, comme qualificatif : Être digne du nom d'ami.
Mot, groupe de mots par lequel on désigne une ville, un pays, un organisme, une institution, un lieu, etc., et qui permet de les reconnaître comme tels, de les distinguer des autres : Quel est le nom de ce village ?
Mot par lequel on appelle un animal : Un chien qui répond à son nom.
Mot qui dénomme une famille et qui constitue l'élément principal de l'identité de chacun de ses membres (par opposition au prénom) [on dit aussi nom de famille] : Duval est un nom assez fréquent.
Prénom ou ensemble formé par le nom de famille et le prénom.
Dénomination ou appellation choisie délibérément dans certains contextes : Nom de scène. Nom d'emprunt.
Personnage ou famille célèbre dans un domaine : C'est un grand nom de la littérature.
Appeler, nommer les choses par leur nom, parler un langage clair, direct ; ne pas avoir peur des mots.
Au nom de, en lieu et place de quelque chose, quelqu'un : Parler au nom du président ; en considération de quelque chose, en l'invoquant : Au nom de notre amitié.
Au nom de la loi, en vertu des dispositions que la loi contient.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, paroles qu'on prononce en faisant le signe de la Croix.
Du nom, après un numéral ordinal, désigne le numéro d'ordre des rois, princes, papes, etc. : Louis, onzième du nom.
Faire un nom à quelqu'un, travailler à le rendre célèbre.
Se faire un nom, devenir célèbre.
Faux nom, nom d'emprunt.
Grand nom, nom noble, de la haute noblesse.
Laisser un nom, rester connu après sa mort.
Littéraire. N'être qu'un nom, n'être qu'une apparence, n'avoir pas de réalité.
Ne pas avoir de nom, (être) sans nom, être inqualifiable par son caractère horrible, énorme, indigne : Un crime sans nom.
Ne pas dire son nom, cacher sa réalité profonde sous des apparences trompeuses.
Nom à particule ou, familièrement, à rallonges, à tiroirs, nom de famille noble comportant plusieurs éléments réunis par des particules.
Nom de baptême, prénom donné à celui qui est baptisé et qui le place sous la protection d'un saint.
Nom de Dieu, nom de nom, nom d'un chien, nom d'un petit bonhomme, nom d'une pipe !, etc., jurons exprimant l'indignation, la surprise.
Familier. Petit nom, prénom.
Traiter quelqu'un de tous les noms, le couvrir d'épithètes injurieuses.

Droit
Appellation servant à désigner une personne physique ou morale dans la vie sociale et juridique.
Droit au nom, ensemble des prérogatives que possède un individu sur son nom.
Nom commercial, désignation d'un établissement commercial constituant un élément du fonds de commerce.
Linguistique
Catégorie grammaticale regroupant les mots qui désignent soit une espèce ou un représentant de l'espèce (noms communs), soit un individu particulier (noms propres), et qui assurent, dans la proposition, des fonctions syntaxiques spécifiques (sujet, complément d'objet, etc.). [Synonyme : substantif.]
Complément de (ou du) nom, nom, pronom, infinitif ou adverbe, directement subordonnés à un nom par une préposition et exprimant des valeurs diverses (possession : le livre de mon frère ; origine : un poème de Hugo ; trait descriptif : un ami de toujours ; matière : une statue en bronze ; but : une vie pour travailler ; lieu : son passage par Paris ; etc.).

DROITL'attribution du nom dépend de la filiation légitime, naturelle ou adoptive. La femme mariée, sans perdre son nom, prend celui de son mari, mais chacun peut joindre au sien le nom de l'autre. L'enfant légitime prend en naissant le nom patronymique de son père. Mais depuis 1986, et à titre d'usage, les parents ont la faculté de donner à l'enfant le nom du père ou de la mère ou des deux. L'enfant peut, à sa majorité, ajouter à son nom, à titre d'usage, le nom du parent qui ne le lui a pas transmis. Le nom d'une personne physique est un droit de la personnalité. Il est incessible, imprescriptible et protégé contre les usurpations.

LINGUISTIQUELa grammaire traditionnelle envisageait la classe grammaticale du nom (partie du discours opposée à celle du verbe) comme formée de « noms substantifs » et de « noms adjectifs » : les premiers dénotent les substances munies de qualités constantes, d'une part les personnes, les animaux, les êtres de la nature (substantifs concrets), d'autre part les créations de l'esprit (substantifs abstraits) ; les seconds décrivent la manière d'être des choses et signifient les accidents des substances. Certains substantifs peuvent cependant fonctionner comme adjectifs (un chemisier cerise) et certains adjectifs comme substantifs (J'ai rencontré un grand Noir). Les noms communs se définissent par le fait qu'ils possèdent un invariant morphologique, le genre, et une possibilité de variation en nombre, marques qui se reproduisent sur le déterminant qui les accompagne obligatoirement. Les noms propres sont caractérisés par la présence de la majuscule à l'initiale et par l'absence de déterminant.
Aucun site ajouté récemment
 
Propulsé par Arfooo Annuaire © 2007 - 2009    Generated in 0.040 Queries: 19 Référencement